Opérer des enfants pour leur changer de sexe est la nouvelle façon que les psys en tous genres ont trouvé à leur disposition pour mutiler les personnes gays.

Opérer des enfants pour leur changer de sexe est la nouvelle façon que les psys en tous genres ont trouvé à leur disposition pour mutiler les personnes gays.

 

Passer sous le billot, pas sous le billard ?

C’est une attaque sanglante, incluant des blessures à vie irréversibles et gravement handicapantes, qui en fait relève de la castration. C’est se faire arracher le sexe, alors que celui que l’on viendra ‘attacher, appender’ ensuite, n’en est pas un. Les performances de ces opérations sont effroyablement ridicules. Il ne s’agit nullement d’une réattribution, mais d’être sûr que les gays ou ceux qui se montrent vouloir adopter différemment les catégories artificielles et éhontées assignées aux sexes biologiques, soit données le traitement que l’on donnait il y a encore très peu de temps aux eunuques. Et encore une fois, c’est ces pervers sadomasochistes (maso parce que honteusement misérables sots et sous ils sont mais puisque cela leur sert à leurs sous à briller…), pro-tortures et tout ce que l’humanité a fait de diaboliques, qui le savent, et peuvent se frotter les mains qu’encore une fois la ‘psychologie’ va permettre à ces malades mentaux de dire des autres, ou de certains autres, de ceux qui ne peuvent bêler, qu’ils sont anormaux ! – et cela afin d’être payés pour les mutiler. Et la société entière en cœur va pouvoir prétendre à dire qu’elle a étudiée, en attendant que les gens se rendent alors compte, que sous ce régime, il faut mieux mourir que d’être tenus d’abhorrer cette même nature mère, terre, génie et maitresse, que l’on passe sa vie à saigner, moquer, blanchir et tuer : cette vie de morts, car tout lueur d’espoir, de vie, sera par ces diables mangée. Et de plus encore, ils vont avoir à loisir de prendre les gens pour les pires des idiots, si tant est qu’ils n’aient encore point compris que l’emprise nazi ou du moins son antique, de tout temps esprit, n’a pas été, pour le moins du monde, dans ce monde scolairement scoliosement sclérosée endurcies communautés affreuses et pourries putréfiées prouvées, culturelles, intellectuelles, ou professionnelles, démolies.

 

 

Je parle ici des enfants, non pas des adultes qui prennent la décision de devenir transgenre. Je ne veux en aucun cas parler du droit légitime adulte de changer de sexe s’ils le désirent, chez des adultes libres et consentants.

 

Passer sous le billot, pas sous le billard ? sont pour certains autres, la planche a billet, et un ticket tout terrain pour s’amuser sans s’arrêter.

Alors que ces pervers narcissiques prétendent étudier les gens et leur donnent des noms et catégories de maladies mentales et sociales, c’est leurs livres de fous à lier (au pilori) qui dictent ce qui est la norme et (in)désirable dans la nature humaine, et ainsi faisant de la diversité quelque chose à emprisonner, pour être mieux et systématiquement mise à sac et violer

Opérer des enfants pour qu’ils changent de sexe est la nouvelle façon que les psys en tous genres ont trouvé à leur disposition pour mutiler les personnes gays ou s’identifiant à des activités, aspirations et besoins que ces mêmes mémés nazillons ont interdit ou ‘dénaturalisé’ tandis qu’ils l’imposent au sexe opposé.